En 2013, Anssi était une jeune maman un peu débordée entre trois enfants en bas âge, pas toujours très calmes, et une formation professionnelle à valider. L’intervention de Lisette, une bénévole de l’association Paseo, l’a aidée à mieux gérer son quotidien. Un petit film réalisé à l’époque montre comment s’est déroulé cet accompagnement, mené dans une confiance réciproque entre les deux femmes. On découvre comment Lisette a incité Ainsi à proposer des jeux et des activités aux petits dans l’appartement, mais aussi des sorties dans le quartier pour que la famille retrouve son harmonie et que les enfants s’épanouissent davantage.

Un bénévole se consacre à une famille pendant un an

Des histoires comme celle-là, l’association Paseo pourrait en raconter beaucoup. Voilà dix ans maintenant qu’elle offre ses services aux parents en difficultés, sur la Zup Ouest. Chaque bénévole se consacre à une seule famille pendant un an, au rythme d’une demi-journée par semaine passée au sein du foyer. Forte d’une vingtaine de volontaires (lire ci-dessous), Paseo cherche à en recruter de nouveaux (*). L’association vient souvent en aide à des familles nombreuses, la plupart d’origine étrangère et coupées de leur environnement. Fréquemment, ce sont les directeurs d’écoles qui signalent ces situations.

Leur rôle : rompre l’isolement des familles

« Notre rôle consiste à rompre l’isolement de ces familles, à soutenir les parents dans leur rôle. L’échec ou le décrochage scolaire, la montée de l’islamisme, sont des phénomènes auxquels nous sommes confrontés », rappelle la présidente, Véronique Carnevalé. Elle-même a suivi pendant un an Maryanna, une mère de sept enfants. « J’ai intensifié les devoirs scolaires et transmis une organisation pour le suivi du travail. J’ai aussi exercé les enfants à la lecture pour qu’ils soient plus à l’aise à l’école », témoigne-t-elle, dans un film réalisé pour les dix ans de l’association. « Véro est devenue comme une sœur », confie Maryanna, attestant la complicité qui finit par unir les bénévoles et les familles.

La psychanalyste Madeleine Gueydan apporte son expertise aux bénévoles

La psychanalyste Madeleine Gueydan, qui apporte son expertise aux bénévoles, salue ce travail en soulignant que le la prise en charge des enfants est « le meilleur investissement, un enjeu de développement durable dans la prévention de la délinquance juvénile ». Propos tenus lundi dernier, lors d’une petite fête organisée pour l’anniversaire de l’association. Également présente, Valérie Rouverand, adjointe à l’enseignement scolaire, a insisté sur « l’aide essentielle apportée par Paseo auprès des directeurs d’écoles ». La conseillère départementale Amal Couvreur et la députée Françoise Dumas ont, à leur tour, apporté leur approbation à cette œuvre pérenne engagée auprès des parents.

« Nous apprenons à ne pas juger »
Ancienne éducatrice et sage-femme, Martine Delgoulet est l’une des vingt bénévoles de Paseo. Se mettre au service de familles en difficulté, sans idée de charité ou considération morale : c’est ce qui plaît à cette retraitée. »Dans la formation que nous recevons, on nous apprend à ne pas juger, à revoir nos valeurs comme non universelles », explique Martine, plus enthousiaste que jamais après trois années passées dans l’association. Elle qui a vécu à Pissevin pendant dix ans n’éprouve aucune difficulté à évoluer dans ce quartier « Je me sens bien ici ». Une aisance qui lui facilite sa tâche de bénévole : « Nous jouons le rôle de représentants des familles auprès des administrations. Grâce à notre intervention, une confiance s’instaure entre elles et les différents services ».
Autre mission, faire découvrir aux mamans, souvent peu francophones, les possibilités qui s’offrent à elles à côté de chez elles : un centre aéré pour les enfants, une association qui organise des sorties en centre-ville.
image-midi-libre
Source : Midi libre, le 14 novembre 2016.
Par Fabien Arnaud